Achats publics durables et bois certifié

Fierté de travailler le bois local, indispensable expertise des architectes et ingénieurs, CCTB 2022, échelle de performance CO2…  Le webinaire fut riche, de la vue de l’industrie du bois aux outils à disposition des pouvoirs publics pour renforcer la durabilité dans leurs projets de construction.

Achats publics durables et bois certifié

29 septembre 2021 Pouvoirs publics

Fierté de travailler le bois local, indispensable expertise des architectes et ingénieurs, CCTB 2022, échelle de performance CO2…  Le webinaire fut riche, de la vue de l’industrie du bois aux outils à disposition des pouvoirs publics pour renforcer la durabilité dans leurs projets de construction. 

PEFC organisait ce mardi 28 septembre 2021 un webinaire sur la place du bois certifié dans les achats publics. Il a été conçu comme un triptyque partant du terrain pour ensuite évoquer la certification du bois avant d’en arriver au volet institutionnel et aux outils disponibles.

Vous pouvez voir l'enregistrement du webinaire ici.

Des chênes récoltés à 50 km de la scierie

100% du bois que nous achetons est local et certifié PEFC. Cela nous conforte dans notre travail et garantit l’avenir pour les générations suivantes. Martial Camps, gérant de Vicabois

Martial Camps est le gérant de l’entreprise familiale Vicabois (MDN Industries) située à Morville (Florennes), entreprise certifiée PEFC. Depuis trois générations déjà, Vicabois scie du chêne. Actuellement, le groupe MDN embrasse toute la filière, de l’exploitation forestière (locale !) jusqu’aux produits finis.

La Place des Sciences de LLN : en chêne wallon certifié PEFC

L’aménagement en terrasses de la Place des Sciences à Louvain-la-Neuve (projet réalisé avec l’entrepreneur général De Graeve) a été choisi pour illustrer les atouts et les points d’attention liés à l’utilisation de bois indigène certifié. 

L’avantage de ce projet était que le maître d’œuvre avait mandaté des ingénieurs connaissant bien le chêne. Par rapport aux bois exotiques, le chêne présente en effet certaines caractéristiques dont il faut tenir compte, comme la présence de nœuds. Le projet de la Place des Sciences a mis en lumière toute l’attention qu’il faut porter aux délais de réalisation, dans ce cas plus de 9 mois. En effet, certaines dimensions requises hors standard ont demandé une production spécifique. Si le sciage et le séchage ont pris respectivement 3 et 6 mois, le montage s’est quant à lui réalisé très rapidement. Une magnifique vitrine pour le chêne wallon et ceux qui le mettent en œuvre !

Et Martial Camps de citer d’autres projets auxquels son entreprise a participé, comme la rénovation de l’ascenseur comme la rénovation de l’ascenseur numéro 1 de Strépy ou l’ancienne rotonde des chemins de fer de Luxembourg.

Exploitation forestière vs déforestation

Dans la foulée de cette étude de cas, l’homme de terrain a déploré l’image erronée que certains ont de l’exploitation forestière, l’assimilant à de la déforestation. Il a aussi mentionné l’exportation massive de bois vers l’Asie, provoquant pertes d’emplois dans la filière. Et de proposer que la Belgique instaure un système d’obligation de transformation du bois de chêne en Europe, comme cela existe déjà en France.

« Aujourd’hui, près de 97% des forêts publiques belges sont certifiées PEFC. Cela prouve que les communes sont favorables à une gestion durable en circuit court, » souligne Samuel Oldenhove, Secrétaire général de PEFC Belgium. « Le problème de l’exportation du bois vers l’Asie est connu. C’est pourquoi nous sommes résolument engagés dans notre mission de mise en relation des acteurs engagés localement pour la gestion durable de nos forêts, depuis la filière bois, en passant par les acheteurs et transformateurs, jusqu’aux consommateurs finaux. »

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe à présent chez nous suffisamment de projets en bois indigène pour montrer que construire avec des matériaux locaux certifiés est réaliste, même si cela nécessite une connaissance technique particulière chez les ingénieurs et architectes. 

La vision institutionnelle : construction plus durable et circulaire

Pour développer les enjeux de la durabilité et de la certification dans le cadre des achats publics, PEFC avait invité Sylvie Loutz, Chargée de projet en construction durable au Service Public de Wallonie. Celle-ci a retracé l’historique de la pensée durable dans les institutions wallonnes avant de présenter quelques outils disponibles ou à venir pour inclure la certification dans les cahiers des charges.

Avec le plan Circular Wallonia approuvé en juillet de cette année, 6 chaînes de valeur ont été définies, dont une concerne spécifiquement la construction, que l’on souhaite plus durable et circulaire. Sylvie Loutz, Chargée de projet en construction durable, SPW

Plus récemment encore, l’axe 2 du Plan de relance wallon porte sur la soutenabilité environnementale. Les intentions de la Wallonie sont donc claires. S’agissant des marchés publics de travaux, si les clauses sociales et éthiques ont bien été développées (entre autres en raison de la volonté de lutter contre le dumping social), le travail sur les clauses environnementales n’en est qu’à ses débuts. Selon une enquête préliminaire, les pouvoirs adjudicateurs souhaiteraient disposer de clauses environnementales types.

Outils disponibles et à venir pour les pouvoirs adjudicateurs

Au niveau du CCTB 2022, il est déjà possible de faire intervenir un label, dont les écolabels de type 1, comme moyen de preuve. Plusieurs conditions s’appliquent, toutes rencontrées par le label PEFC. Une note de cadrage juridique explique cela en détail. Par ailleurs, les tomes 0 à 9 du CCTB 2022 seront bientôt complétés avec des clauses techniques reprenant les matériaux de réemploi.

Plus en amont, au stade de la planification, plusieurs outils existent pour évaluer le coté durable d’un projet, voire d’une entreprise : l’outil TOTEM (valable dans les trois régions du pays), l’outil flamand GRO qui pourrait être adapté pour la Wallonie, et l’échelle de performance CO2développée initialement aux Pays-Bas. Celle-ci permet de certifier une entreprise, voire un chantier spécifique, suivant ses ambitions de réduction des émissions de CO2. Cet outil est actuellement testé sur des marchés-pilotes dans les trois régions de notre pays.

La législation sur la concurrence ne permet pas d’imposer de se fournir en bois local. Mais une piste serait peut-être de travailler avec l’échelle de performance CO2 pour sélectionner les entreprises en fonction de leurs émissions. 

93% des forêts certifiées en Belgique le sont sous le label PEFC

Si, au niveau mondial, environ 12% des forêts sont certifiées, elles sont plus de 90% en Belgique et dans les pays limitrophes. Il est donc possible pour les pouvoirs locaux de s’approvisionner localement. Bernard Buntinx, Responsable entreprises PEFC Belgium

PEFC peut aider dans ces enjeux sur la durabilité et le circuit court. Les standards PEFC contribuent à la réalisation des 17 Objectifs du Développement Durables des Nations Unies. Les forêts couvrent 3,8 milliards d’hectares, 1,8 milliards de personnes en dépendent directement pour leur subsistance, et elles contiennent 2/3 de la biodiversité terrestre. Face aux enjeux climatiques, à la pression démographique et l’augmentation de la consommation, il est crucial de promouvoir un approvisionnement durable et responsable de produits forestiers, y compris dans les projets de construction.

La Belgique compte plus de 700 propriétaires forestiers certifiés, et environ 500 entreprises de la filière bois : exploitations, scieries, négociants, transformation, papeteries… 

(Re)voir le webinaire "Achats publics durables - quelle place pour le bois certifié?"

En partant du terrain pour ensuite évoquer la certification du bois avant d'en arriver au volet institutionnel et aux outils disponibles, retrouvez les différents intervenants du secteur public et de la construction autour de la place du bois certifié dans les achats publics dans les projets de construction et de rénovation durables.

La présentation du webinaire reprenant la vue de l'industrie du bois, les outils à disposition des pouvoirs publics et les enjeux de la certification PEFC est disponible ci-dessous.

WEBINAIRE : Achats publics durables - quelle place pour le bois certifié ? 10.51 MB


Vous voulez contribuer à la gestion durable des forêts ? Répondre simplement aux critères légaux dans vos marchés incluant du bois ? Acheter du bois respectueux des droits de l’homme et du travail ? Ou encore stimuler l’économie locale ? En intégrant le label PEFC dans vos cahiers des charges, vous créez un impact positif durable sur le plan économique, social et écologique. Et agissez aujourd’hui, pour les générations futures.




Restez en contact

Abonnez-vous à notre newsletter